Wednesday, June 08, 2005

Mon implication

Bonjours à tous,

Mon nom est Marc-André Gosselin. Je suis un jeune étudiant de science politique à l'université de Montréal qui vient de finir sa première année. Je suis très heureux de mes résultats, mais bien plus de pouvoir étudier dans le domaine qui m'intéresse. Je me considère comme chanceux d'avoir trouvé ma branche aussi rapidement. Merci à quelques professeurs, dont celui d'histoire de secondaire et de M.Jacques Provost, prof à Édouard-Montpetit.

Je suis, vous l'avez deviné, un véritable passionné de science politique, mais plus précisément tout ce qui tourne autour du débat Canada-Québec. Je suis un souverainiste convaincu. Je ne sais même plus comment, ni pourquoi je suis devenu souverainiste. Il faut croire que mon appartenance au Québec, à la fleur de lys, à son histoire et à sa culture m'ont prédisposé à vouloir faire du Québec un État à part entier. L'argumentaire, s'est, depuis le temps, développé mais bon, sa vous ennuierait pour la plupart.

Je suis membre du Parti Québécois depuis octobre 2003, date où laquelle moi et mon frère d'arme, Luc, avons décidé de poser un geste symbolique pour la seule formation politique qui peut nous ammener à l'indépendance politique. Mon implication au sein du mouvement souverainiste est cependant venu plus tard, vers la fin de 2004. C'est à la suite d'un souper avec Maka Kotto, lors de la campagne fédérale 2004, que j'ai compris que c'est la somme de toute les forces souverainistes qui fera en sorte que nous allons remporter notre combat. Il avait raison. Je suis donc rentré dans les instances officielles en commençant par la circonscription de Laporte. Il y a une très belle équipe dans Laporte. C'est un éxécutif de circonscription qui illustre, dans toute sa simplicité, l'entente intergénérationnelle si chère à M.Bernard Landry. Par la suite, j'ai décidé de m'impliquer auprès de ma génération lorsque j'ai joint les rangs du conseil régional des jeunes de la montérégie. Il faut absolument que les jeunes québécois appuie le projet de nos parents car ce projet est autant le notre que le leur. En fait, c'est le notre: c'est notre avenir qui est en jeu ici. Les institutions scolaires sont une véritable mine d'or pour nous. Il ne faut absolument pas néglicer ces endroits. J'ai eu l'honneur de rejoindre, en février 2004, le MÉSUM (mouvement des étudiants souverainistes de l'Université de Montréal) au poste de vice-président. Le président et refondateur, Alexi Gagné Lebrun, a accompli un travail de titan pour remettre cette institution en place. N'est crainte Alexi, on va s'assurer l'avenir de ce "bébé"car elle a l'avantage de rejoindre une plus grande clientèle chez les autres partis politique.

Il y a tant de chose à dire à propos de mon implication. Elle dépasse largement la possession de quelques fonctions, aussi futile soit elles. En fait, la souveraineté occupe une place centrale dans ma vie dans la mesure où elle est indissociable de mon existence dans ce "nous" collectif.

Petit mot sur les jeunes péquistes: Une belle gang. Vraiment. Très solidaire, malgré d'intense débat sur une panoplie de sujet. (N,empêche que la vedette à LCN, c'est moi...hihihihi) Un mot peut nous définir: conviction et maintenant organisation. Jeunes libéraux.....prenez en de la graine.

1 Comments:

Blogger Guy-Aume Descôteaux said...

Puissant Marc! C'est bien un blog... Nous l'aurrons!

(0 contenu dans ce message, mais bon, le but était de te dire que je l'avais spoté)

En passant, je crois que je vais en partir un de suite, sur la course au Leadership...

3:16 PM  

Post a Comment

<< Home